FB f Logo blue 1024Twitter Logo White On Blue nous contacter

Saint-Quentin : un pilulier connecté pour ne plus oublier ses médicaments

article aisne nouvelle

Il y a un an, il remportait – avec deux camarades – le premier prix du Hackathon 2016 grâce à un projet de pilulier connecté. Un appareil permettant aux patients de ne pas oublier la prise de leurs médicaments.
Depuis, on n’avait plus entendu parler de lui. Jusqu’au dernier conseil d’agglomération du 27 mars, où le cas de Yoann Perro a été évoqué à la faveur d’une délibération se rapportant à la subvention de 20 000 euros qu’il a empochée à l’issue du concours.

Grâce à elle, le jeune homme, inscrit en Master 2 « Cloud computing » à l’Insset, a pu lancer sa société Novyo. « Je n’aurais pas imaginé le faire à Saint-Quentin à la base, mais vu que l’opportunité s’est présentée, je n’ai pas hésité. D’autant que je dispose de locaux à l’espace Créatis et que je peux demander des conseils aux autres entrepreneurs », confie-t-il.
En septembre prochain, l’étudiant de 23 ans aura terminé sa formation en alternance et pourra ainsi se consacrer pleinement à son entreprise et à son projet de pilulier connecté. L’idée lui est venue, il y a quelques années, grâce à sa grand-mère. « Elle prend pas mal de médicaments pour le cœur, la circulation sanguine et d’autres maladies. Il lui est arrivé à quelques reprises de les oublier et de multiplier de ce fait les allers-retours au centre hospitalier. Une situation qui aurait pu être évitée. »

Si le concept n’est pas nouveau, Yoann Perro a décidé, lui, de le moderniser et de le rendre plus attrayant. Son futur boîtier sera doté d’un système permettant un suivi à distance en temps réel.
Un boîtier à moins de 100 euros

« Il informera les utilisateurs pour leur dire à quel moment [ingérer] le cachet, s’il s’agit du bon médicament, s’il a été bien pris... Ça passera par des alertes sur le smartphone pour ceux qui le souhaitent, et pour les autres, on peut imaginer que ce sera l’infirmière, l’aide à domicile ou un proche qui sera prévenu. Les personnes âgées et dépendantes ne sont pas les seules concernées, les enfants et les «têtes en l’air» pourront également s’en servir. »

Les prototypes pourraient être prêts d’ici la fin de l’année. Aucune date n’a cependant été avancée pour la commercialisation. « Il faut trouver des investisseurs, passer les phases de tests..., tout ceci peut demander un peu de temps. » L’appareil devrait coûter moins d’une centaine d’euros. 

Source: Aisne Nouvelle 

logoStQuent INSSET 2016 blanc

48 rue d'Ostende CS10422

02315 SAINT-QUENTIN Cedex

Standard : (+33) 3 23 62 89 59

Email: scolarite@insset.u-picardie.fr

EVENEMENTS

Aucun événement